Mon premier fuseau de lavande…

Mon histoire concernant les fuseaux de lavande commence l’été de mes 12 ans…

Par un beau jour de juillet, alors que le soleil brulant de l’après midi faisait chanter les cigales, ma mère décida que j’étais en âge d’apprendre à fabriquer un fuseau.

Le jardin était parsemé de pieds de lavande, bien fleuris à cette époque de l’année. Ma mère, excellente couturière, alla chercher un morceau de ruban de satin qu’elle avait gardé d’une précédente création, de couleur jaune d’or.

Ensemble, nous allâmes cueillir quelques brins, et elle me montra comment retourner délicatement chaque tige sur les fleurs et passer le ruban, tout en douceur, au dessus puis en dessous des tiges. Le travail, bien que long et fastidieux, me plut immédiatement, et malgré le résultat peu engageant, mon amour du tissage des fuseaux était né.

A partir de là, je tissais chaque été mes fuseaux et les échangeait contre quelques pièces à ma grand mère et ses amies. Ses placards furent rapidement chargés du parfum de la lavande, et mes dents abimées par les bonbons que la boulangère du village échangeait contre mes pièces.

Le temps passa, ma technique se précisa.

A l’aube de mon 20ème anniversaire, mon petit ami de l’époque qui avait un sens développé des affaires, me proposa d’essayer de vendre mes créations sur les marchés typiques de la région. C’est donc équipés d’une petite table, d’une chaise et d’un panier rempli de fuseaux que nous nous installions chaque matin sur les places des villages provençaux. L’idée étant de fabriquer mes fuseaux devant les gens, pour faire revivre cette tradition depuis longtemps oubliée.

Le succès fut immédiat et c’est avec grande satisfaction que nous rentrions le panier vide et le porte monnaie remplis.

Cette activité saisonnière devint chaque année mon « job d’été », qui me permit de financer mes vacances autour du monde, à la découverte de l’artisanat traditionnel des autres peuples.

Aujourd’hui, 23 ans après mon premier fuseau, mes étés sont toujours placés sous le signe de la lavande et c’est un grand bonheur pour moi de recroiser sur les marchés de Provence les clients fidèles qui, chaque année, rapportent dans leur bagages un petit peu de ma région et de mon histoire…

fuseaux-lavande-premiers
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.